eurcasia
accueilprésentationidentitécontactadhésionPartenairesMentions légalesactivitésconférenceculturedialogues européens Evian EditionPolitiquescolaire sport breves...breves...Irkoutskla région d'Irkoutskle lac Baïkall'ile d'Olkhon
2009
Faut-il y voir un signe? En tout cas l'école est le bâtiment le plus important de Khoujir. Mais il y a dans ce village (qui n'a l'électricité que depuis 2 ans) un autre lieu de culture, c'est l'auberge (photo 6) de Nikita Bencharov, ancien champion de Russie de ping-pong, créateur de la première structure d'accueil sur lîle. Nikita a mis gracieusement à disposition une salle de son auberge pour en faire le Centre de culture et de langue française d'Olkhon (photo 1). Ce centre est animé par notre amie Tatiana Golobokova.
Sous la conduite de Tatiana, nous avons visité cet étonnant lieu de diffusion de notre culture et de notre langue perdu au milieu du Baïkal et Eurcasia a remis à son animatrice un ordinateur portable destiné à la fois à faciliter les échanges entre élèves et à servir de support pour la diffusion de films et chansons français. Bibliothèque française, l'auberge est devenue, un soir, salle de concert, avec un récital de piano, donné par André Chaguine, soliste de l'orchestre symphonique d'Irkoutsk, dans le réfectoire (photo 7). André Chaguine avait fait le déplacement depuis Irkoutsk (à 300 kms), avec un ami accordeur (qui s'est battu une journée entière avec l'improbable piano de l'auberge) en remerciement pour l'accueil quil avait reçu un an auparavant à Thonon-les-Bains et Annecy. Concert de musique classique, mais qui, après le dîner - tradition de l'auberge oblige - s'est transformé en concert de musique folk avec le renfort du mari de Tatiana, Victor - chant et guitare - et d'Olga dont le talent de chanteuse égale celui de masseuse.
Et le Baïkal gelé? Vouloir refléter les impressions ressenties par les 19 serait vaine entreprise (photo 5). Je ne peux que suggérer... dy aller. Les 300 kms en aéro-glisseur, jusqu'à l'île d'Olkhon, une randonnée en 4x4 jusquà l'extrémité nord de l'île, le cap Khoboï, la traversée de la «petite mer», qui sépare Olkhon du «continent», en bus, par la route soigneusement balisée ont conduit à l'abandon de quelques idées reçues qui voudraient qu'un lac gelé soit une surface lisse, uniforme, où l'on progresse facilement. Quant à la pêche - qui n'a pas vu des images de pêcheurs devant leur trou (photo 4) - 19 voyageurs de l'hiver sibérien sont désormais convaincus qu'elle exige beaucoup de patience.
Photo 6 : auberge de Nikita
D1000245.jpg olkhoninfo.png