eurcasia
accueilprésentationidentitéContact / AdhésionPartenairesMentions légalesactivitésLac Baïkal/Irkoutsk
 Cours de russe pour adultes :
 la fin en beauté de l'épisode 1
    Un épisode 2 qui s'annonce sous de bons augures








Sciez-en-un-clin-d'oeil-Mars-2021-page20
Historique des années
Bienvenue
Actualités 2021
bienvenueurcasia
. Janvier 2021
Cours de russe
Depuis le mercredi 30 septembre, à 18h00, dans l'annexe de l'ancienne école de Bonnatrait, devenue Maison de la Mémoire et de la Citoyenneté, Madame Yana Pinaeva a donné le premier cours de russe organisé par Eurcasia. Neuf élèves sont inscrits à ce cours. Un succès qui a dépassé les espoirs de l'association. Il a fallu répondre négativement à des demandes, afin de ne pas dépasser le nombre maximum de 10 (9 élèves et 1 professeur). Cette ouverture d'un cours de russe est un événement dans l'histoire de notre association. En effet, il y a bien eu, antérieurement, des cours de russe, liés à Eurcasia, à Cran-Gevrier et à Allinges, mais qui étaient organisés par la structure d'accueil des élèves et qui se sont progressivement détachés de notre association. En décidant d'être l'organisatrice de ces cours, Eurcasia a accepté les charges administratives et financières qui découlent de ce choix. Elles sont importantes, mais la FOL (Fédération des Oeuvres Laïques à laquelle Eurcasia est depuis toujours affiliée) apporte à notre association un soutien d'un coût financier aussi modeste qu'est grande son efficacité. Un soutien, fort appréciable également, nous est apporté par la municipalité de Sciez, qui nous prête, à titre gracieux, les locaux. La création de ce cours de russe revêt une importance particulière. Non seulement parce qu'elle montre la vitalité d'Eurcasia dans le difficile contexte que connaît la vie associative, mais surtout parce qu'elle correspond à un de ses objectifs fondamentaux : faire connaître la langue de nos amis de la région du Baïkal, son apprentissage étant un facteur premier du développement de relations d'amitié. De cela aussi, l'ancien élève que je fus «ayant des difficultés mais dont la persévérance porte ses fruits» - comme il aurait été écrit sur mon bulletin scolaire - veut témoigner.                                                                                                                                                  Philippe Guichardaz
photoprof
N.B. :  Yana s’emploie à garder un contact pédagogique avec chaque élève pendant la durée du confinement
unesco
A la découverte des hommes préhistoriques et de l'UNESCO
Lundi 8 mars, Dragan Kotarac (à gauche  sur la photo) responsables des échanges sportifs à Eurcasia et Gilles Guyon, directeur de la base natique de Sciez, s'entretiennent de la perspective d'une coopération dans le domaine handivoile.
rencontre base nautique (2)
Handivoile - Sciez-sur-Léman
    Pour votre info : la base de Sciez est homologuée par la Fédération Française de Voile pour la pratique sportive dans cette discipline pour des personnes avec le handicap (physique ou mental). Une rencontre oh! combiens intéressants, dans les locaux flambants neufs, et avec un homme ouvert, compétant et intéressé de coopérer avec Eurcasia et les amoureux de cette activité d’Irkoutsk. 
    Le directeur insiste sur le bien être du pratiquant qui malgré son handicap trouve toutes les sensations du plaisir avec son bateau. En France on a des applications qui permettent l’autonomie de navigation. La base de Sciez est un centre national pour les pratiquants aveugles (conseils par voix avec un système installé sur le bateau). Il existe des compétitions nationales ou internationales de différentes catégories (navigateur seul, ou en équipe avec un valide).
    Monsieur Guyon propose de rencontrer un collègue Russe et de le préparer à l’enseignement spécifique pour travailler avec cette population, de l’informer sur les types de bateaux les plus propices dans l’apprentissage, ou toute autre spécificité matérielle ou pédagogique.
                                                                                                Dragan Kotarac
       Il s'agit d'un manuel, destiné aux collégiens haut-savoyards et sibériens, fruit d'une initiative de deux associations partenaires, l'association russe "Nouvelle Génération et l'association Eurcasia".
 Sa publication s'inscrit dans le cadre des manifestations organisées par Eurcasia pour célébrer le 25e anniversaire de l'inscription du lac Baïkal sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Sa sortie est prévue en fin d'année scolaire (ou, à défaut, en fin d'année civile), à Irkoutsk, dans une édition couleur bilingue, financée par la Fondation Timchenko. La traduction du français au russe est assurée par M. Albert Arséniev, professeur au Gymnase n°3, celle du russe au français, par M. Philippe Guichardaz. Un manuel original et de qualité.
          Sa méthode de réalisation est inédite : c'est, en quelque sorte, un manuel inversé, puisqu’élaboré à partir des travaux des élèves des deux pays. Ceux-ci découvriront l'UNESCO, le contexte de sa naissance, son rôle, les objectifs de la création d'une liste du patrimoine mondial et les éléments de ce patrimoine existant dans leur pays. Un espace particulier sera réservé au Baïkal et aux sites palafittiques du Léman. 
. Mars 2021
L'enseignement du russe LVIII a été créé au lycée de La Versoie en 2001 avec 12 élèves. Aujourd’hui, la seule classe de seconde compte 30 élèves. La professeure, madame Tatiana Sudomir, capétienne, est titulaire du poste, mais n'effectue que 9 heures (3 en seconde, 3 en première et 232 en terminale). Le proviseur du lycée de La Versoie, l'association des parents d'élèves de La Versoie, le directeur de la DRAREIC (Délégation de Région Académique aux Relations Européennes, Internationales et à la Coopération) sont favorables au passage du russe au statut de LVB. La Convention de coopération éducative signée le 19 octobre 2019 à Irkoutsk par Mmes la Ministre de l’éducation de la Région d’Irkoutsk et la Rectrice de l’Académie de Grenoble, stipule dans son article 2 qu’elle a pour objectif de «soutenir l’enseignement et l’apprentissage des langues et cultures respectives». La demande d’enseignement du russe en Chablais s'explique par la réalité du terrain; l'ancienneté des relations entre le pays du Léman et celui du Baïkal :
 le Chablais entretien depuis 30 ans, sous l'impulsion de l'association Eurcasia, des relations culturelles suivies avec la région d'Irkoutsk, grande ville proche du Baïkal.
articlepresse
 le lycée de la Versoie est engagé dans un échange avec le Lycée N°3 d'Irkoutsk où l'enseignement du français est particulièrement important (3 professeurs) 
 le collège du Bas-Chablais est engagé depuis 10 ans avec un établissement d'Irkoutsk, le Gymnase n°3, dans un projet commun, agréé par l’Éducation national, sur le thème de l'eau. Les deux établissements font désormais partie du Réseau des écoles associées de l'UNESCO. Ils travaillent actuellement, avec le concours d’universitaires de l’Université d’État d’Irkoutsk et de l’USMB, sur un manuel bilingue : Regards d'enfants sur le patrimoine mondial de l'UNESCO – Une enquête de collégiens des rives du Léman et du Baïkal dans leur pays. Sortie prévue fin 2021. 
 Nombreux sont les habitants de Douvaine à travailler dans les institutions internationales de Genève.
 l’histoire d'Irkoutsk, lieu d'exil des Décembristes, explique l'enracinement de l'intérêt pour le français dans cette ville. 
L’offre de l’apprentissage du russe comme LVB au lycée de La Versoie s’impose par ailleurs pour compléter l’horaire de Madame Sudomir et consolider un poste, à défaut, menacé. Surtout, elle répond à la spécificité du Chablais, entre en cohérence avec la réalité du territoire et le valorse. Le russe LVB au lycée de La Versoie implique sa création en amont, laquelle, logiquement, devrait intervenir au collège du Bas Chablais. Sa création implique une augmentation de 3 heures de la DHG attribuée à cet établissement. 
Le russe en LVB dans le Chablais 
Répondre à un besoin être en cohérence avec la réalité du territoire.
Une enquête de collégiens des rives du Léman et du Baïkal 
Livret bilingue - Parution prévue 4e trim. 2021
Originalité encore et assurance sur la qualité scientifique de l'ouvrage, le fait que les collégiens travaillent sous la direction de leurs professeurs (Virginie Lançon, Pierre Bernard et Stéphanie Person pour le Collège du Bas-Chablais, Albert Arsentiev, Anna Sougachienka et Yulia Souvorova pour le Gymnase N°3 à Irkoutsk) et que les uns et les autres dialoguent avec des universitaires des deux pays : Arkady Kalikhman, de l’Université d’État d’Irkoutsk, Fabien Hobléa, maître de conférences en géographie, Mélanie Duval, chargée de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Ana Brancelj, doctorante et conservatrice des sites palafittiques slovènes, tous trois membres de l'Unité Mixte de Recherche (UMR) Environnements, Dynamiques et Territoires de Montagne (EDyTEM – CNRS, Université Savoie-Mont-Blanc (USMB).
          Cette initiative est en cours de réalisation et n'est point soumise aux aléas de la situation sanitaire. Elle répond à la vocation d'un association reconnue d'intérêt général et membre du Mouvement des clubs pour l'UNESCO. Sa portée dépasse largement le cadre géographique chablaisien et irkoutien de sa réalisation.
                                                                                                                                                                                                                                               Philippe Guichardaz
Palafittes de Chens-sur-Léman
Pétroglyphes de Sagan-Zaba (Baïkal)
Projet de manuel  bilingue sur le patrimoine mondial de l'UNESCO
les élèves du Gymnase n°3 d'Irkoutsk et ceux du Collège du Bas-Chablais, 
en visio-conférence le 22 mars
Rencontre des deux établissements partenaires dans le projet d’écriture d’un manuel bilingue franco-russe sur le patrimoine mondial de l’UNESCO.
Lundi 22 mars 2021, nouveau temps fort dans le projet d’écriture d’un manuel franco-russe croisant les regards d’enfants français et russes âgés d’une douzaine d’années, sur le patrimoine mondial de l’humanité. Ce projet dirigé par l’association Eurcasia membre des clubs UNESCO à l’occasion du 25ème anniversaire de l’inscription du Lac Baïkal sur la liste du patrimoine mondial.
Les deux établissement partenaires, membres du réSEAU des écoles associées à l’UNESCO, ont échangé par visioconférence.
Du côté russe étaient présents :
- Natalia Bencharova de l’association russe « Nouvelle Génération » à l’origine du projet,
- Kalikhman Arkady Davidovich scientifique qui accompagne les élèves russes dans leurs travaux de investigations sur le patrimoine
- M. Arsentiev et Mme Sougatchenko les professeurs de français et de sciences de la vie et bien sûr les élèves du projet.
La partie française comptait :
- Mme BAILLY principale adjointe du collège,
- M. BERNARD, Mme LANÇON et M. TAULEMESSE (Mmes BOEGLIN et PERSON ne pouvant être présentes ce jour), professeurs d’histoire-géographie, de SVT, documentaliste, d’arts-plastiques et de français.
- Mme BASSAM, professeure d’initiation au russe.
Lors de cet échange, M. Kalikhman Arkady Davidovich nous a accueillis en félicitant les élèves pour leur engagement dans ce projet et en rappelant l’importance d’appréhender la notion de patrimoine, notion universelle. Les élèves russes ont été présentés à travers une courte vidéo et une partie de leur travail sur le patrimoine russe a été exposé sous forme de diaporama. Les élèves français quant à eux se sont présentés tour à tour puis ont montré les travaux en cours de réalisation.
Enfin, la visioconférence s’est terminée par un temps d’échanges amicaux sous forme de questions-réponses.
Intégré aux enseignements, ce projet est l’occasion d’acquérir ou de consolider certaines compétences telles que la rédaction d’articles en français, la réalisation de recherches historiques sur l’ONU et l’Unesco entre autres en histoire, la localisation des différents biens inscrits sur la liste du patrimoine en géographie et enfin la réalisation de croquis en arts-plastiques. Apprendre à communiquer, à coopérer, à créer au sein de la classe mais aussi avec nos différentes cultures est essentiel pour réussir notre engagement. Cette dimension humaine, interculturelle, est toute aussi importante et nous remercions chaleureusement
Julia Bassam pour l’initiation au russe qu’elle a dispensée sur plusieurs semaines
aux élèves de 5ème B.
collegedouvaine logoecoleunesco photoconference
Initiation au Russe avec Julia BASSAM
article_projetunesco photoconference1
Allocution du scientifique russe
logoecolerusse
Rencontre de collégiens du Collège du BAS CHABLAIS de DOUVAINE avec trois chercheurs de l’université Savoie Mont Blanc
Grâce à l’association Eurcasia qui coordonne le projet d’écriture d’un manuel bilingue franco-russe sur le patrimoine mondial de l’UNESCO, les 27 élèves de la classe de 5èB du Collège du BAS CHABLAIS de DOUVAINE ont eu la chance de rencontrer lundi 15 mars 2021, des chercheurs de l’université Savoie Mont Blanc. Lors de cet échange, Ana BRANCELJ, Mélanie DUVAL-MASSALOUX et Fabien HOBLEA ont apporté leurs connaissances sur le patrimoine mondial de l’UNESCO et la protection des biens référencés. Ana BRANCELJ en visioconférence depuis Ljubljana, responsable des sites palafittiques slovènes, a répondu aux interrogations sur les palafittes de Chens-sur-Leman.
Le projet d’écriture du manuel par les élèves de 5èB, à l’initiative de l’association russe «Nouvelle Génération» basée sur l’île d’Olkhone et en partenariat avec l’association française Eurcasia est financé par la fondation russe Timchenko à l’occasion du 25ème anniversaire de l’inscription du Lac Baïkal sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Cet ouvrage croisera les regards des enfants russes et français sur leur patrimoine. Les élèves français exposeront la liste de leur patrimoine national avec un focus sur les palafittes présentes sur les rives du Léman alors que nos correspondants du Gymnase 3 d’Irkoutsk (Sibérie orientale) parleront de leur patrimoine. S’ajoutant à la joie procurée par cette rencontre, à la découverte de la profession de
chercheurs (démarche s’inscrivant dans le parcours avenir), les élèves ont eu les réponses de spécialistes « savants » à leurs questions. Nous les en remercions chaleureusement.
Ce projet riche, au service de l’objectif de développement durable numéro 4 (offrir une éducation de qualité), est mené en classe avec une approche pluridisciplinaire intégrant l’histoire, la géographie, le français et les arts-plastiques.
Les élèves de 5B avec Ana Brancelj (en visioconférence), doctorante Edytem et nouvelle responsable des sites palafittiques slovènes du bien sériel inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial en 2011, Mélanie Duval (au tableau), CR CNRS travaillant sur le Patrimoine mondial, et Fabien Hobléa, enseignant-chercheur membre du Conseil scientifique du Géoparc Chablais et ancien co-directeur scientifique de la Chaire UNESCO des Ressources en Eau.
. Avril 2021
Sciez-en-un-clin-d'oeil-Mars-2021-1
On parle de nous... On parle de nous...
. Juillet 2021
Les cours reprendront le mercredi 15 septembre, à l'annexe de la Maison de la mémoire et de la citoyenneté, prêtée gracieusement par la mairie de Sciez, chaque mercredi hors congés scolaires, de 18h00 à 19h00 pour les débutants et de 19h00 à 20h00 pour le deuxième niveau. Yana ne pouvant, pour des raisons personnelles, continuer, ce sera  Elena  BERNATCKAÏA qui prendra la relève. Elena, issue de la prestigieuse Université Lomonosov de Moscou, a un diplôme d'enseignement du russe langue étrangère. Un plus hautement appréciable, et une chance considérables pour celles  et ceux qui souhaiteront bénéficier de ces cours.
Le nombre d'élèves étant limité à 8, il est fortement recommandé de faire dès maintenant une pré-inscription : la démarche donnera une priorité à l'ouverture effective des inscriptions le 1er septembre.
Adresser un mail à Maria Antonieta Faré : mafarre@bluewin.ch
Tarif pour le 1er comme pour  le 2è niveau : 230,00€ pour l'année, 
cotisation  Eurcasia incluse. 
Elena Bernatckaïa IMG_0356 IMG_0362
Cette première édition de cours de russe pour adultes organisés par Eurcasia,  à partir de septembre de l'an dernier, a été perturbée – c'est le moins qu'on puisse dire – par l'épidémie de coronavirus. L'interruption des cours a découragé certains élèves et la reprise pour quelques heures a vu des défections.
Mais les élèves les plus persévérants ont vu leurs efforts récompensés par la surprise que Yana leur a réservée : un savoureux repas (avec l'aide de sa maman) et de superbes danses  russes. Christian Samson avait offert le cadre champêtre de sa maison qui convenait à ce moment d'amitié.