Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
eurcasia
accueilprésentationidentitécontactadhésionPartenairesMentions légalesactivitésconférencesculturedialogues européens Evian EditionPolitiquescolaire sport voyagebreves...breves...Irkoutskla région d'Irkoutskle lac Baïkall'ile d'Olkhon
2011
Quatre jeunes écrivains russes à Grenoble en compagnie d'Olga Slavnikova et de leur éditrice de Moscou.
On ne présente plus Olga Slavnikova, romancière et critique littéraire, lauréate de nombreux prix, dont en 2006 le «booker russ» pour «2017», son dernier roman, qui vient d'être traduit en français chez Gallimard, comme «l'Immortel», paru en 2004.
Mais cette fois, c'est d'une autre de ses missions qu'elle était chargée, accompagner en France Mikhaïl Enotov, Anna Lavri-nenko, Igor Saveliev et Alissa Ganieva, quatre jeunes écrivains russes de moins de trente ans, finalistes et lauréats du prix «Début» qu'elle coordonne.
Leurs œuvres sont publiées pour la première fois en français, avec celle d'Alexei Oline absent, dans un ouvrage « écrire la vie », publié par les éditions Glas à Moscou, en collaboration avec l'association France-Oural qui organise, chaque début d'année au Kremlin Bicêtre, les journées du livre russe et le prix russophonie.
precedent.png suivant.png
2010
2012
ecrivainsgrenoble.jpg
Ce périple dune semaine, véritable parcours du combattant, les a menés de Tours à Toulon en passant par Dijon et Grenoble. Dans cette ville, dont ils ont apprécié la cuisine traditionnelle et le cadre montagneux depuis le promontoire de la Bastille, était organisée une rencontre, à la salle Jacques Cartier de la Maison des langues, avec l'ILCEA (Institut des Langues et Civilisations section du monde russe) de l'Université Stendhal, en présence des représentants de Droujba38 et d'Eurcasia en la personne de Marc Druesne.
Nos jeunes écrivains, tous nés dans des régions différentes de la Russie, à Kazan, Iaroslav, Oufa ou au Daghestan, et qui n'ont pas connu la période soviétique, sont représentatifs de la grande diversité de ce pays, mais aussi d'une jeune génération «incroyablement douée», selon Olga Slavnikova, et riche de promesses et de talents. On pourra se faire une première idée de cette grande richesse par la lecture de leurs œuvres publiées en français, disponibles auprès de France Oural, et trouver les textes russes sur le net ou le site de l'université Stendhal, en souhaitant une prochaine édition bilingue de leurs œuvres.
Dominique Mattei
Les rendez-vous de l'année...
ronpartenairedroujba38